BLOG EN PAUSE

Posté par sylvie le 9 juillet 2018

 

Merci à tous mes visiteurs qui m’ont suivi tout au cours de cette année et à qui je souhaite d’excellentes vacances …

A mon tour de prendre une pause , le temps d’un été, et peut être avant …

Bonnes vacances à tous .

 

cascade superbe

Publié dans DIVERS | Pas de Commentaire »

LE SILENCE

Posté par sylvie le 6 juin 2018

 

Apprenons à nous reposer dans le silence,

Nous arrêter n’est pas une perte de temps.

Le calme est nécessaire,

Même si nous sommes pressés,

Même si nous avons beaucoup à faire,

Le silence nous renvoie à nous même,

Il favorise introspection et réflexion

Nécessaire à toute action.

Il nous aide à nous resituer dans l’espace,

A faire le bilan,

Et à tirer les leçons de nos erreurs.

Il nous régénère,

Et nous ressource,

Le silence nous est utile

Malgré son inutilité apparente.

 

LE SILENCE AhRr5QJldpR7EofFT6UNoP-X32g

Publié dans DIVERS | Pas de Commentaire »

PETITE PENSEE POUR VIVRE PLUS LEGER

Posté par sylvie le 21 janvier 2018

Si l’on considère chaque nouveau jour comme l’événement le plus important de sa vie,qui d’entre nous aurait envie de gaspiller les moments d’exception.?

Les philosophes -de l’Antiquité à nos jours- de l’Orient à l’occident- insistent sur cette vérité première : l’instant présent est unique, tangible et précieux parce qu’éphèmère. On ne pourra pas revivre une nouvelle fois le moment vécu : c’est là notre seule réalité..

C’est    dans cette conscience de la temporalité d’un quotidien tissé de mille petites choses graves, pénibles, agréables,  soudaines, profondes, insignifiantes, légères, amusantes …. que notre avancée dans la vie prend tout son sens et nous invite à la légèreté suprême.

L’accomplissement de chaque journée requièrt finalement les mêmes qualités que celles exigées pour le voyage : un mélange de courage, d’adaptation, d’acceptation, de curiosité, d’esprit positif, de volonté, de persévérance, d’humilité, de sensibilité,de générosité…nécessaire contrepoids à nos incertitudes, nos découragements,nos fragilités ou nos échecs, sans oublier la légèreté, notre meilleur compagnon pour avancer..

Pour se déplacer facilement et saisir en toute liberté les opportunités qui se présentent, nous devons apprendre à nous délester de tout bagage inutile… On a souvent l’habitude de transporter de nombreuses choses dont on pense qu’elles nous serviront peut être unjour ( mais on ne sait pas quand ), de garder des vêtements, des objets, des meubles, des ustensiles ou autres choses inutiles que n’emploie pas pour les memes raisons… Bien plus que les choses elles mêmes, c’est l’attitude de garder qui nous pèse .. A l’intérieur de soi, on empile des ressentiments, des peurs, des colères, de la tristesse et bien d’autres sentiments parasites…qui enchaînent notre vie..

Le transport de ce capharnaüm a un prix , celui d’augmenter notre peine, de freiner inévitablement notre marche et d’empêcher que nos yeux voient les formes, que nos oreilles entendent les ons, que nos sens fonctionnent avec une acuité telle que l’on puisse jouir de chaque instant… Se débarasser de tout ce qui nous encombre aussi bien autour qu’à l’intérieur de soi, c’est apprendre à faire confiance à la vie, à découvrir de bonnes choses pour soi et à connaître des territoires jusque là insoupçonnés…

Selon Junichiro Tanizai, écrivaiin japonais  » Notre recherche du bonheur , en Occident, nous entraîne vers toujours plus de progrès, de lumière, de vitesse, de lendemains meilleurs.

Inversement, la philosophie orientale apprend à : se contenter de ce que l’on a, du moment présent, de ce que la nature nous donne, jusqu’ à s’émouvoir de la beauté qui émerge de l’obscurité ….

                                         

                                            La vie est un chant à la be auté,

                                            Quand avec l’expérience je le découvre,

                                            Le vent devient mon ami,

                                            L’arbre mon maître,

                                            L’aube , un rituel,

                                            La nuit se pare des plus belles couleurs,

                                            Les étoiles parlent le langage du coeur,

                                           Et l’esprit de la terre se repose une nouvelle fois  tranquille.

                                          Je me sens vivant!

                                          PENSEE INDIENNE QUECHUA

PETITE PENSEE POUR VIVRE PLUS LEGER artfichier_642714_1718360_201301285344516

Publié dans DIVERS | Pas de Commentaire »

L’OPTIMISME

Posté par sylvie le 30 décembre 2017

Etre enthousiaste et non inquiet,

Etre optimiste et non pessimiste,

Voir le vin à moitié plein

Et non à moitié vide

Etre gai et non  morose

Etre ouvert et non replié sur soi

etre réceptif et non méfiant

Etre souriant pour attirer les gens à soi

plutot que sombre et isolé

Prolonger l’effort au lieu de renoncer

Déceler les qualités des autres

Au lieu de se focaliser sur leurs défauts.

Se souvenir qe la peur n’écarte pas le danger

Se répéter que l’on n’a qu’une seule vie

Croire en sa chance malgré tout

Etre lucide sans être cynique

S’entourer de personnes ambitieuses

riches de projets et d’idées

Etre prudent mais pas timoré

Ecouter mais ne pas se laisser influencer ……

Etre solaire et croire en soi

A tambouriner ainsi à la porte du succès

Elle finira par s’ouvrir…

BONNES FETES A TOUS 

fonds-ecran-Rose-fleur-9

Publié dans DIVERS | Pas de Commentaire »

LA JEUNE FILLE

Posté par sylvie le 4 novembre 2017

La jeune fille.
 
Brune à la taille svelte, aux grands yeux noirs, brillants, 
À la lèvre rieuse, aux gestes sémillants, 
Blonde aux yeux bleus rêveurs, à la peau rose et blanche, 
La jeune fille plaît : ou réservée ou franche, 
Mélancolique ou gaie, il n’importe ; le don 
De charmer est le sien, autant par l’abandon 
Que par la retenue ; en Occident, Sylphide, 
En Orient, Péri, vertueuse, perfide, 
Sous l’arcade moresque en face d’un ciel bleu, 
Sous l’ogive gothique assise auprès du feu, 
Ou qui chante, ou qui file, elle plaît ; nos pensées 
Et nos heures, pourtant si vite dépensées, 
Sont pour elle.
Jamais, imprégné de fraîcheur, 
Sur nos yeux endormis un rêve de bonheur 
Ne passe fugitif, comme l’ombre du cygne 
Sur le miroir des lacs, qu’elle n’en soit, d’un signe 
Nous appelant vers elle, et murmurant des mots 
Magiques, dont un seul enchante tous nos maux. 
Éveillés, sa gaîté dissipe nos alarmes, 
Et lorsque la douleur nous arrache des larmes, 
Son baiser à l’instant les tarit dans nos yeux. 
La jeune fille !  elle est un souvenir des cieux, 
Au tissu de la vie une fleur d’or brodée, 
Un rayon de soleil qui sourit dans l’ondée !
Théophile Gautier.
 beau regard ))))

Publié dans DIVERS | Pas de Commentaire »

PETITE PENSEE DU SOIR

Posté par sylvie le 1 novembre 2017

Les évènements de la vie quotidienne, les petites comme les grandes choses, vous savez…. tous ces petits détails qui se passent tous les jours, comme quand quelqu’un vous offre un sourire, vous dit bonjour ou lorsque vous voyez un oiseau s’envoler, les branches d’un arbre danser avec le vent, mais aussi regarder les gens vivre, l’un attend le bus, l’autre sert un café sur une terre, une vieille dame traverse la route avec grande difficulté …chacun occupé à vivre …

 

Tous ces petits détails, ces petites choses sont merveilleuses, elles portent en elles toute la beauté du monde parce qu’elles sont la  continuité de la vie.

 

La vie s’exprime à travers tout cela, à chaque instant.

 

La même vie qui coule en nous, qui nous anime et fait être ce que l’on est, un être vivant qui permet à la vie de s’exprimer.

 

14054222_10154480405466052_3013413834444890404_n

 

Publié dans DIVERS | Pas de Commentaire »

LE TEMPS

Posté par sylvie le 1 juin 2017

LE TEMPS

Le temps aux plus belles choses

Se plait à faire un affront

Il saura faner vos roses

Comme il a ridé mon front »…… disait le vieux Corneille à quelque jeune fille…

 

 

« Sous le pont Mirabeau coule la Seine

Et nos amours

Faut-il qu’il m’en souvienne »…. disait Apollinaire…

 

 

Le passé…était-il une clôture pour une zone interdite…

ou était-ce…une ouverture vers une vie inédite?

Le présent est-il un…tremplin te propulsant vers demain…

ou est-ce…une simple gare pour que tu t’y égares?

 

 

Le futur…sera-t-il une envolée vers tes rêves non réalisés…

ou sera-t-il la marche funéraire de tes projets à ne pas faire?

Une seconde…est-ce l’éternité d’une émotion qui te fait vibrer…

ou est-ce…une petite particule dans laquelle rien ne s’articule?

 

 

Une minute…est-elle assez pour aimer quelqu’un que tu auras croisé…

ou est-ce… un peu trop fugitif pour en devenir captif?

Une heure…est-ce une seconde que tu veux te conserver…

ou est-ce…une éternité pour agrandir ton monde?

 

 

Le temps…calculable mais jamais palpable…

le temps…qui n’est rien si tu n’y mets pas du tien.

trop belle image

Publié dans DIVERS | 2 Commentaires »

LA LIBERTE

Posté par sylvie le 1 mai 2017

Si la philosophie ne devait retenir qu’un concept, ce serait sans doute celui de la liberté. S’il n’a pas toujours été au centre des préoccupations, il l’est du moins   à l’époque moderne.

La liberté est aujourd’hui une valeur universelle, le pilier de tous les régimes démocratiques. Depuis trois siècles, les hommes se battent et se révoltent en son nom. La réflexion philosophique ne pouvait être totalement étrangère à cette tendance historique qui pousse les hommes vers la liberté.

La liberté est une notion aux multiples facettes,et si elle est chère à tous les coeurs, tous ne l’entendant pas de la meme maniere. 

Être libre, en première approximation, c’est ne recevoir d’ordre de personne. Plus généralement  c’est vivre sans dépendre d’une volonté étrangère ou d’un pouvoir extérieur; la forme première de la liberté est donc incontestablement l’indépendance.La liberté passe aussi par l’indépendance économique. La liberté de disposer de sa vie ne saurait être entière si l’on n’est pas libre de la gagner, il est donc parfaitement conforme à une réflexion sur la liberté d’inclure l’exigence que le travail lui aussi , soit libre  et que l’homme s’y réalise, alors que bien souvent il n’est qu’un effort péniblement consenti sous le double effet d’une nécessité extérieure (celle de  satisfaire ses besoins) et d’une contrainte sociale .

 

Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J’écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom

Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom

Sur chaque bouffée d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes maisons réunies
J’écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attentives
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Liberté.

Paul Eluardbelle fille

 

Publié dans DIVERS, PHILOSOPHIE | 3 Commentaires »

LE PRINTEMPS

Posté par sylvie le 21 mars 2017

A LA RENCONTRE DU PRINTEMPS

A la rencontre du printemps

,Cheveux au vent,

Tambour battant,

Allons-nous-en,

A la rencontre du printemps.

Des arbres, des toits, des auvents,

Il pleut des milliers d’hirondelles

Le soleil verse sur les champs,

De pleins paniers de fleurs nouvelles

.Cheveux au vent,Tambour battant,

Allons-nous-en,

A la rencontre du printemps.

Prenons nos trompettes gaiement ,

Et sonnons la mort de l’hiver

.La terre est comme un agneau blanc

Dans les bras nus de l’univers.

Cheveux au vent, Tambour battant,

Allons-nous-en,

A la rencontre du printemps…

MAURICE CAREME

pont tres fleuri

 

Publié dans DIVERS | 1 Commentaire »

MON HUMEUR DU SOIR

Posté par sylvie le 5 mars 2017

 

Entre le rire et les pleurs,

Entre l’attachement et le détachement

Entre le manque et la plénitude

Entre la dépendance et l’autonomie

fleurs11

Entre le vrai et le faux,

Entre le masculin et le féminin,

Entre le bonheur et la tristesse,

Entre l’absence et le présent,

Entre la naissance et la mort,

Toute vie au milieu…

Une vie pour apprendre à nommer ses émotions.

 

Entre le bonheur et la tristesse,
Entre l’absence et le présent,
Entre la naissance et la mort

Toute une vie au milieu…
une vie pour apprendre à nommer ses émotions

Publié dans DIVERS | 1 Commentaire »

12345...8
 

Cottoncandy6964 |
Voir ,entendre et écouter N... |
Liresouslemagnolia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Username25945
| Freewritting
| Huangxiuqing0721