• Accueil
  • > Archives pour novembre 2017

AU BORD DE LA MER

Posté par sylvie le 19 novembre 2017

AU BORD DE LA MER

Près de la mer, sur un de ces rivages
Où chaque année, avec les doux zéphyrs,
On voit passer les abeilles volages
Qui, bien souvent, n’apportent que soupirs,
Nul ne pouvait résister à leurs charmes,
Nul ne pouvait braver ces yeux vainqueurs
Qui font couler partout beaucoup de larmes
Et qui partout prennent   beaucoup de coeurs
Quelqu’un pourtant se riait de leurs chaînes,
Son seul amour, c’était la liberté,
Il méprisait l’Amour et la Beauté.
Tantôt, debout sur un roc solitaire,
Il se penchait sur les flots écumeux
Et sa pensée, abandonnant la terre
Semblait percer les mystères des cieux.
Tantôt, courant sur l’arène marine,
Il poursuivait les grands oiseaux de mer,
Imaginant sentir dans sa poitrine
La Liberté pénétrer avec l’air.
Et puis le soir, au moment où la lune
Traînait sur l’eau l’ombre des grands rochers,
Il voyait à travers la nuit brune
Deux yeux amis sur sa face attachés.
Quand il passait près des salles de danse,
Qu’il entendait l’orchestre résonner,
Et, sous les pieds qui frappaient en cadence
Quand il sentait la terre frissonner
Il se disait: Que le monde est frivole!”
Qu’avez-vous fait de votre liberté!
Ce n’est pour vous qu’une vaine parole,
Hommes sans coeur, vous êtes sans fierté!
Pourtant un jour, il y porta ses pas
Ce qu’il y vit, je ne le saurais dire
Mais sur les monts il ne retourna pas.

GUY DE MAUPASSANTSUBLIME IMAG

Publié dans POESIES | Pas de Commentaire »

MA CITATION DU SOIR

Posté par sylvie le 10 novembre 2017

citationrealise

Publié dans CITATIONS | Pas de Commentaire »

LA JEUNE FILLE

Posté par sylvie le 4 novembre 2017

La jeune fille.
 
Brune à la taille svelte, aux grands yeux noirs, brillants, 
À la lèvre rieuse, aux gestes sémillants, 
Blonde aux yeux bleus rêveurs, à la peau rose et blanche, 
La jeune fille plaît : ou réservée ou franche, 
Mélancolique ou gaie, il n’importe ; le don 
De charmer est le sien, autant par l’abandon 
Que par la retenue ; en Occident, Sylphide, 
En Orient, Péri, vertueuse, perfide, 
Sous l’arcade moresque en face d’un ciel bleu, 
Sous l’ogive gothique assise auprès du feu, 
Ou qui chante, ou qui file, elle plaît ; nos pensées 
Et nos heures, pourtant si vite dépensées, 
Sont pour elle.
Jamais, imprégné de fraîcheur, 
Sur nos yeux endormis un rêve de bonheur 
Ne passe fugitif, comme l’ombre du cygne 
Sur le miroir des lacs, qu’elle n’en soit, d’un signe 
Nous appelant vers elle, et murmurant des mots 
Magiques, dont un seul enchante tous nos maux. 
Éveillés, sa gaîté dissipe nos alarmes, 
Et lorsque la douleur nous arrache des larmes, 
Son baiser à l’instant les tarit dans nos yeux. 
La jeune fille !  elle est un souvenir des cieux, 
Au tissu de la vie une fleur d’or brodée, 
Un rayon de soleil qui sourit dans l’ondée !
Théophile Gautier.
 beau regard ))))

Publié dans DIVERS | Pas de Commentaire »

LE MENSONGE

Posté par sylvie le 1 novembre 2017

  • LE MENSONGE

    Compagnon d’infortune de la colère, le mensonge a toujours eu mauvaise presse dans notre civilisation judéo-chrétienne. Chacun connaît le huitième Commandement ” tu ne mentiras point”. Jamais loi ne fut plus difficile à suivre. Seul un robot informatisé pourrait s’y conformer, tant elle apparaît inhumaine.


    Certains sentant bien l’impossibilité de cette règle de vie, ont tenté de l’aménager en émettant l’idée qu’il pouvait exister de ” pieux” mensonges. A quoi bon, par exemple , dire à un ami ” comme tu as vieilli ” ou ” tu n’as aucune chance de réussir”…  On peut effectivement ajouter que si le mensonge existe,c’est qu’il est utile, et donc parfois nécessaire… ” s’il y a la soif, dit le sage, c’est qu’il y’a de l’eau “.

    Le mensonge est un moyen de défense tout à fait naturel et efficace. A ce titre, il ne mérite pas nos anathèmes, d’ailleurs parfaitement hypocrites.   Par nature, l’enfant qui ment est faible… il a besoin de se protéger; cette défense, il la trouve dans le mensonge, une des seules armes dont il dispose. Le risque existe bien sur qu’il n’en abuse et qu’il ne prenne un mauvais pli. En fait, il apprendra en devenant adulte que, dans les rapports affectifs d’égal à égal, la sincérité est presque toujours plus efficace pour préserver sa relation avec autrui que le mensonge. La vie affective est gratuite, et les boniments n’y font pas longtemps recette.


    En revanche, dans la vie professionnelle, le mensonge lui apparaîtra comme une nécessité qu’il assumera sans trop de problèmes. Il est clair que la sincérité serait ” délicieuse” à tout moment, mais elle n’est pas de mise dans l’entreprise. Tout simplement parce que ce n’en est pas le lieu, et il n’y a pas à s’en offusquer.  Car l’homme au travail se retrouve à nouveau dans une situation où il doit protéger ses arrières. Si son supérieur commet une erreur, il n’est pas forcément sage de le lui faire remarquer. Pour peu que le patron soit irascible, c’est le gagne pain de l’employé qui est en jeu. Quelle qu’elle soit, l’activité professionnelle est toujours une forme de chasse.


    Mentir n’est donc pas un crime, encore moins une faute …mais attention … Il n’y a qu’une personne à laquelle il vaux mieux ne pas mentir : c’est à soi même.


    En résumé :


    - le mensonge est un mécanisme protecteur de l’enfant comme de l’homme en société.

    -le vrai névrosé serait sans doute celui qui ne mentirait jamais.SUBLIME IMAG

     

Publié dans PSYCHOLOGIE | 1 Commentaire »

PETITE PENSEE DU SOIR

Posté par sylvie le 1 novembre 2017

Les évènements de la vie quotidienne, les petites comme les grandes choses, vous savez…. tous ces petits détails qui se passent tous les jours, comme quand quelqu’un vous offre un sourire, vous dit bonjour ou lorsque vous voyez un oiseau s’envoler, les branches d’un arbre danser avec le vent, mais aussi regarder les gens vivre, l’un attend le bus, l’autre sert un café sur une terre, une vieille dame traverse la route avec grande difficulté …chacun occupé à vivre …

 

Tous ces petits détails, ces petites choses sont merveilleuses, elles portent en elles toute la beauté du monde parce qu’elles sont la  continuité de la vie.

 

La vie s’exprime à travers tout cela, à chaque instant.

 

La même vie qui coule en nous, qui nous anime et fait être ce que l’on est, un être vivant qui permet à la vie de s’exprimer.

 

14054222_10154480405466052_3013413834444890404_n

 

Publié dans DIVERS | Pas de Commentaire »

 

Cottoncandy6964 |
Voir ,entendre et écouter N... |
Liresouslemagnolia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Username25945
| Freewritting
| Huangxiuqing0721