• Accueil
  • > Archives pour décembre 2015

ET LA MER ET L’AMOUR

Posté par sylvie le 22 décembre 2015

Et la mer et l’amour ont l’amer pour partage

Et la mer et l’amour ont l’amer pour partage,
Et la mer est amère, et l’amour est amer,
L’on s’abîme en l’amour aussi bien qu’en la mer,
Car la mer et l’amour ne sont point sans orage.

Celui qui craint les eaux qu’il demeure au rivage,
Celui qui craint les maux qu’on souffre pour aimer,
Qu’il ne se laisse pas à l’amour enflammer,
Et tous deux ils seront sans hasard de naufrage.

La mère de l’amour eut la mer pour berceau,
Le feu sort de l’amour, sa mère sort de l’eau,
Mais l’eau contre ce feu ne peut fournir des armes.

Si l’eau pouvait éteindre un brasier amoureux,
Ton amour qui me brûle est si fort douloureux,
Que j’eusse éteint son feu de la mer de mes larmes.

P. MARBOEUF

 

 

SUPERBE IMAGE DE MER

Publié dans POESIES | Pas de Commentaire »

DESCARTES

Posté par sylvie le 13 décembre 2015

René Descartes est un philosophe mousquetaire qui a passé une bonne partie de sa vie à sillonner l’Europe centrale à cheval. Il est contemporain de ces temps baroque du règne de Louis XVIII qui nous apparaît  léger en comparaison de celui qui va suivre. Dansnotre mémoire tous les commencements ont cette vertu de légèreté.

Y’a t-il un système cartésien ? Premier constat : de toutes les grandes philosophies, celle de Descartes parait la moins complète: on n’ y trouve ni esthétique, ni politique, ni pensée juridique, sans même parler de philosophie de l’histoire laquelle ne tiendrait son essor qu’au siècle suivant.

L’Histoire a retenu de Descartes ses découvertes fondamentales en mathématiques ( la géometrie analytique, les coordonnées dites cartésiennes) et en physique ( les lois de réfraction en optique entre autre) On sait qu’il fit des observations et expériences approfondies en physiologie. Il pratiquait la dissection d’habile manière. Ce que l’on sait moins, c’est qu’il s’intéressa aussi aux avalanches, décrivit la structure des flocons de neige, songea à faire construire une lunette assez puissante pour voir s’il y’a des animaux dans la Lune et voulut comprendre pourquoi, pres de Rome, on crut voir, certain jour, plusieurs soleils.

LA RAISON CARTESIENNE

La raison se définit comme bons sens   » quand je pense ,je suis » : je suis moi meme et non un objet ou un animal, entre mains ou sous le pouvoir d’un autre. La raison suppose donc en meme temps qu’elle les déternime, conscience de soi et conscience du monde… Pensées ordonnées, , methodiques des éméments de ce monde, création d’idées nouvelles à partir des idées ultéreures.

 

UNE PHILOSOPHIE DE CERTITUDE

La pensée de Descartes est une philosophie de la certitude, c’est à dire une philosophie de la vérité prouvée. D’ailleurs à partir de Descartes, l’expression de vérité prouvée commence à devenir un pléonasme… N’est vrai que ce qui peut être démontré. Or seule la raison peut démontrer quelque chose.

 

LE DISCOURS DE LA MÉTHODE

Le discours de la méthode est paru en meme temps que trois traités scientifiques dont il constitue la préface; son titre complet est  » Discours de la méthode pour bien conduire sa raison et chercher la vérité dans les sciences. La première partie du texte de Descartes s’ouvre par la fameuse phrase … Je pense …Donc je suis.. Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée, il y’a le fait que tous les hommes, sauf les fous , sont doués de raison et le fait que si personne ne se juge assez riche ou fort ,personne ne croit manquer de bon sens. Mais si tous les lhommes sont doués de raison, tous ne l’appliquent pas de manière égale, d’ ou la nécéssite d’une methode qui permette l’acceès à la connaissance vraie et certaine.

Descartes dresse ensuite le bilan de ses études. Cette autobiographie intellectuelle écrite à la première personne a valeur générale : des différentes disciplines étudiées (humanités, philosophie,mathématiques) seules les mathématiques trouvent grâce à ses yeux à cause de la rigueur de leur methode.

C’est dans la deuxième partie que Descartes établit la liste des quatre régles de la methode :

- la régle de l’evidence : n’admettre comme vrai que ce que l’on conçoit clairement et distinctement.

-la régle de l’analyse : diviser la difficulté en autant de parties qu’elle en comporte

- la régle de la synthèse : reconstituer l’ensemble à partir des élements

- la régle de l’énumération : s’assurer que la question a été traitée de maniere exhaustive.

Dans la troisième partie Descartes enonce les régles de la morale dite provisoire :

- l’obeissance aux lois et coutumes de son pays en particulier de sa religion

- la fermeté et la résolution dans les actions.

-la sagesse qui veut que l’on change ce qui depend de nous, plutôt que de qui ne dépend pas de nous.

La quatrième partie du Discours traite de deux grandes questions métaphysiques:les preuves de l’existence de Dieu et de l’âme.

automne 2

Publié dans PHILOSOPHIE | Pas de Commentaire »

 

Cottoncandy6964 |
Voir ,entendre et écouter N... |
Liresouslemagnolia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Username25945
| Freewritting
| Huangxiuqing0721