L’ALPINISTE

Posté par sylvie le 29 août 2014

Grimpez si vous le voulez, mais n’oubliez jamais que le courage et la force ne sont rien sans prudence, et qu’un seul moment de négligence peut détruire une vie entière de bonheur.

N’agissez jamais à la hâte, prenez garde au moindre pas.

Et dès le début, ,pensez que ce pourrait être la fin…

 

Edward Whymper

 

ALPINISTE

 

 

Publié dans DIVERS, PENSEES | Pas de Commentaire »

A UNE PASSANTE

Posté par sylvie le 29 août 2014

Image de prévisualisation YouTubeA UNE PASSANTE artimage_394624_3460339_2011061148189

Au milieu d’une rue étourdissante, le poète croise du regard une femme qui passe et il est ébloui par sa beauté et sa noblesse. Quand elle disparaît tout à coup dans la foule, il devient découragé. Mais malgré la brièveté de l’instant, il découvre qu’il se sent profondément touché par l’expérience.

 

Le thème est la rencontre, l’espoir puis l’échec de l’amour.

 

A UNE PASSANTE

La rue assourdissante autour de moi hurlait.

* Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse,

Une femme passa, d’une main fastueuse

Soulevant, balançant le feston et l’ourlet;
Agile et noble, avec sa jambe de statue.

Moi, je buvais, crispé comme un extravagant,

Dans son oeil, ciel livide où germe l’ouragan,

La douceur qui fascine et le plaisir qui tue.
Un éclair… puis la nuit! — Fugitive beauté

Dont le regard m’a fait soudainement renaître,

Ne te verrai-je plus que dans l’éternité?
Ailleurs, bien loin d’ici! trop tard! jamais peut-être!

Car j’ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais,

Ô toi que j’eusse aimée, ô toi qui le savait.

 

CHARLES BAUDELAIRE

Publié dans DIVERS | Pas de Commentaire »

LA CONNAISSANCE DE SOI

Posté par sylvie le 28 août 2014

BO REGAR

 

Apprendre à mieux vous connaitre, c’est apprendre à considerer toutes les facettes de votre personnalité dans le but de choisir les meilleures options possibles.

La connaissance de soi c’est aussi aller vers une meilleure comprehension de soi. Elle peut vous aider à comprendre davantage ce qui vous motive, pourquoi vous agissez de telle ou telle manière. La connaissance de soi vous permet de donner une direction plus précise à votre vie, vous connaitre , c’est savoir ce que sont :

 

LES CROYANCES : ce sont les idées auxquelles vous croyez, vos convictions. Elles sont à la base de vos comportements, elles sont apprises.

 

LES VALEURS : c’est ce qui est important dans votre vie. Elles donnent un sens à ce qui est fait . Elles proviennent de vos coroyances les plus fondamentales et elles sont aussi apprises.

 

LES BESOINS : ce sont des exigences. Les besoins peuvent être nécessaires,utiles ou superficiels. Ils s’expriment la plupart du temps lorsqu’un manque est resenti. Ils peuvent être appris, innés, constants ou momentanés.

 

LES RESSOURCES! ce sont les forces personnelles de l’esprit, du caractère qui vous permettent d’agir en utilisant tout votre potentiel ( ex bon jugement, force physique etc)

 

LES LIMITES : ce sont les frontières à l’interieur desquelles vous êtes capable de fonctionner, frontières que les possibilités physiques ou intellectuelles ne peuvent dépasser.

 

HABILETE : ce sont vos attitudes, vos capacités à faire quelque chose, être habile de vos mains s, calcul etc)

 

SENTIMENTS : ce sont des états affectifs assez stables et durables.

 

COMPORTEMENT : ce sont des manières d’être et de se conduire qui sont visibles ( ce que vous faites, parler , compter, reparez, diriger etc..)

Publié dans PSYCHOLOGIE | Pas de Commentaire »

LA SAGESSE

Posté par sylvie le 18 août 2014

La sagesse, c’est être attentif aux messages de son coeur, c’est être à l’écoute de soi, à l’écoute de l’autre. Mais commentparvenir à entendre ces messages dans ce vacarme permanent , dans ce rythme quotidien qui ne nous laisse que peu de chances de nous retrouver, de faire le point sur ce que nous ressentons, sur ce que nous désirons vraiment, sur ce qui est essentiel pour nous ?

 

  Faute de temps, faute de regard, faute d’écoute, nous perdons notre vraie richesse. Nous nous appauvrissons un peu plus chaque jour et notre vérité devient aridité. Plus rien ne peut pousser, ni pour soi, ni pour l’autre, et l’on ne donne plus puisqu’on n’a plus rien à donner.

 

La sagesse, c’est tenter de développer l’harmonie avec soi bien sur, mais aussi avec l’autre . Tenter d’intégrer les contraires, souvent faces opposées d’une même vérité, plus complémentaires que contradictoires. La sagesse est ouverture, rigueur , courage, endurance, engagement, humilité. Elle est apprendre et comprendre, mais comprendre de tout son être. 

 

  QUELQUES CITATIONS :

 » On ne reçoit pas la sagesse, il faut la découvrir soi même après un trajet que personne ne peut faire pour nous ».M.PROUST

 

  Tu me dis, j’oublie,

  tu m’enseignes, je me souviens,

  Tu m’impliques, j’apprends    BENJAMIN FRANKLIN.

 

 

 On n’enseigne pas ce que l’on sait,

   On n’enseigne pas ce que l’on veut,

  On enseigne ce que l’on est.     JEAN JAURES  

 

 

  Donne tes mains pour servir et ton coeur pour aimer … MERE TERESA 

 

  On ne voit bien qu’avec le coeur, l’essentiel est invisible pour les yeux…ST EXUPERY

 

  Pour obtenir une vérité quelconque sur moi , il faut que je passe par l’autre… J.P.SARTRE

 

BEAUX YEUX

 

 

 

 

 

   

 

 

 

Publié dans PSYCHOLOGIE | Pas de Commentaire »

LA NATURE

Posté par sylvie le 9 août 2014

LA NATURE2666753e

 

La nature n’est pas un simple décor joli au regard.

Si tu fermes les yeux, tu ressens mille présences.

On ne vient pas écouter le silence dans la nature.

On écoute le vent, la terre,

La vie qui résonne et fourmille à nos oreilles.

 

Si un jour tu as perdu ton équilibre,

Que tu es dans le doute, trouve une forêt,

Cherche un tapis d’herbe ou de  mousse,

Allonge toi dessus, ferme les yeux, vide tes pensées

Respire l’odeur de la terre, écoute la vie,

Adapte ta respiration aux battements de ton coeur,

Ressens les moindres recoins de ton corps,

Et relâche un à un les muscles et les nerfs raidis par le temps.

 

Deviens oiseau au son du vent,

Deviens arbre parmi les arbres,

Deviens le vent qui bruisse dans le feuillage,

Deviens le cerf qui t’observe et que tu n’as pas vu,

Deviens fleur, deviens ruisseau, écoute le chant des ancêtres.

Publié dans DIVERS | Pas de Commentaire »

LES VIEUX

Posté par sylvie le 6 août 2014

 LES VIEUX

 

lesvieux.gif

Ils ne parlent plus Ou seulement , parfois , du bout des yeux

Ils sont pauvres , toutes illusions perdues

Leur seul trésor : un cœur pour deux

Chez eux , ça sent le thym , le propre et la lavande

Et l’on retrouve le verbe d’antan

Qu’importe ou l’on se trouve

, on vit tous en province quand in vit trop longtemps

Est-ce d’avoir trop ri que leur voix se lézarde quand ils parlent d’hier

Que d’avoir trop pleuré que des larmes encore leurs perlent aux paupières

S’ils tremblent un peu , est-ce de voir vieillir la pendule d’argent

Qui ronronne au salon , qui dit oui, qui dit non , qui dit je vous attends

Les vieux ne rêvent plus , leur livre et leur piano sont refermés

Le petit chat est mort , le muscat du dimanche ne les fait plus chanter

Les vieux ne bougent plus , leurs gestes ont trop de rides

Leur monde est trop petit

Du lit à la fenêtre , puis du lit au fauteuil et pour finir , du lit au lit

Et s’ils sortent encore , bras dessus bras dessous , tout habillés de raide

C’est pour suivre au soleil l’enterrement d’un plus vieux

, l’enterrement d’une plus laide

Et le temps d’un sanglot , oublier toute une heure la pendule d’argent

t Qui ronronne au salon , qui dit oui, qui dit non , qui dit je vous attends

Les vieux ne meurent pas , ils s’endorment un jour et dorment trop lontemps

Ils se tiennent la main , ils ont peur de se perdre , et se perdent pourtant

Et l’autre reste là , le meilleur ou le pire , le doux ou le sévère

Cela n’importe pas , celui des deux qui reste se retrouve en enfer

Vous le verrez peut-être , vous le verrez parfois , en pleur et en chagrin traverser le présent

En s’excusant déjà de n’être pas plus loin

Essuyant devant vous , une dernière fois la pendule d’argent

Qui ronronne au salon , qui dit oui, qui dit non , qui leur dit « je t’attends »

Qui ronronne au salon , qui dit oui, qui dit non , et puis qui nous attend::

JACQUES BREL

Publié dans POESIES | 1 Commentaire »

 

Cottoncandy6964 |
Voir ,entendre et écouter N... |
Liresouslemagnolia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Username25945
| Freewritting
| Huangxiuqing0721