• Accueil
  • > Archives pour septembre 2013

LES COULEURS

Posté par sylvie le 30 septembre 2013

LES COULEURS

La couleur principale , sur la planète
Est sans doute le bleu , couleur de la mer
Suivi de près du vert
Couleur de la forêt et des prés
Mais après ?

LES COULEURS 6eaa4b54

Au printemps , le jaune est dominant
Mimosa , ajonc , iris et forsythia
Genêt, pissenlit , tournesol et colza
Primevère , pensée , rose et bégonia
Le lin , le chou , la tulipe et le réséda
Et combien d’autres dont le nom m’est inconnu
En tous cas , au printemps , tous les champs
Et les bois sont teints de jaune assurément

magnifique-coucher-de-soleil

En été , j’hésite
C’est déjà plus difficile
Un peu de bleu , avec les violettes et les pervenches
De jolis rouges , avec les coquelicots
Les roses et les pommiers en fleur
De beaux violets , avec les iris
En tous cas , en été , toutes les couleurs
Comme la saison , sont plus vives et plus chaudes

belle-maison-vue-sur-mer

En automne , c’est encore différent
Les moissons sont finies
Le fleurs se font timides et rares
On ne trouve plus grand-chose
La nature , déjà
Prépare son hivernage
Les champignons ont supplantés les fleurs
Le goût remplace les odeurs

automne2

En hiver , enfin
La nature se repose
Plus de fleur ,
Plus d’odeur
Plus de saveur
Il faut attendre le retour du printemps
C’est le cycle de la vie
Il faut savoir attendre

laponie-11

Publié dans DIVERS | Pas de Commentaire »

BEAUTE DE LA NATURE

Posté par sylvie le 28 septembre 2013

J’ai interrogé la terre, la mer et les profondeur, les animaux  et les choses rampantes,

BEAUTE DE LA NATURE  automne-21

J’ai interrogé les vents qui soufflent, les dieux, le soleil, la lune  et tout ce qui trouve à l’orée de ma chair

lescalier

Mon interrogation était le regard que je portais sur eux. Leur réponse fut leur beauté.

balade-au-bord-de-l-eau

Publié dans DIVERS | Pas de Commentaire »

VOYAGE AU ……….CANADA

Posté par sylvie le 27 septembre 2013

Image de prévisualisation YouTube

 

Une des plus belles chansons francophones – un clin d’œil à mes amis du Canada -Québec

 

 

 

UUuu  VOYAGE AU ..........CANADA ottawa_elgin_street_at_queenAvec une superficie de 9976 km2, le Canada est le deuxième plus vaste pays du monde derrière la Russie, tout en étant paradoxalement l’un des Etats les moins moins peuplés de la planète.. , c’est le principal centre industriel du Québec.     ( Image : OTTAWA)

LA SITUATION

Bordé au nord par l’océan Arctique, à l’ouest par l’océan Pacifique et l’état américain de l’Alaska, au sud par par les États Unis , et à l’est par l’océan Atlantique, le Canada occupe les deux cinquièmes du continent nord-américain. Il doit pourtant son nom au terme huron-iroquois Kanata, qui signifie  » village ».

Ses côtes s’étendent sur 243 km dont 12000 pour la seule baie d’Hudson, la plus grande du monde. Sa frontière avec les États Unis atteint 8895 km.

Le Canada regroupe dix provinces ( le Québec, l’Ontario, l’Alberta, le Manitoba, le Saskachewan, la Colombie Britannique, le Neau-Brunsick, la Nouvelle-Ecosse, Terre-Neuve et Labrador,, l’ile du prince Edouard) et trois territoires ( le Territoire du Yukon, les Territoires du Nord-Ouest, et le Territoire du Nunavut). Le Canada s’étend sur six fuseaux horaires..

LE RELIEF

Doté d’un relief très varié, le Canada est composé de six grandes régions: le Bouclier canadien, les plaines intérieures, les Grands Lacs,la région appalachienne, la Cordillère occidentale et l’archipel arctique…

FLEUVES ET LACS

Une grande partie du Canada est drainée par des fleuves qui se jettent dans l’océan arctique et dans les baies d’Hudson et de James.

Le fleuve Mackenzie , qui s’écoule sur 4221 km , est le plus long du pays.

Le Saint Laurent, doté d’un vaste bassin de drainage dans les Grands lacs forme une voie navigable de 3744 km;

Les fleuves Fraser, Yukon et Columbia irriguent pour leur part l’ouest du pays…. De nombreux fleuves gèlent en hiver. D’autres sont ponctués de rapides et de chutes d’eau..

Le Canada compte de nombreux lacs de grande dimension : Le lac Supérieur est le plus vaste des Grands Lacs Amérique du Nord, suivi du lac Huron…. Vient ensuite le lac Erié et le lac Ontario, le plus petit des Grands lacs Amérique du Nord.

423-montreal  MONTREAL

LE CLIMAT

Le Canada est soumis à des climats très variés suivant les régions et les latitudes.

-La côte est et le sud de l’Ontario sont marqués par une saison chaude et humide et un hiver sec,rigoureux et enneigé. Les territoires septentrionaux connaissent des été courts et frais et une saison hivernale très rude… Les régions centrales/meridionales subissent un climat continental marqué par un hiver très rigoureux, un été chaud et de faibles précipitations.. Enfin, la côte ouest se distingue par un climat océanique semblable à celui du Royaume Uni, avec un été frais, un hiver clément et d’abondantes pluies..

A Vancouver, sur la côte Pacifique, la température moyenne est de 18° en juillet et de 3° en janvier .. Les précipitations annuelles varient d’une région à l’autre notamment en fonction de la proximité d’un océan ou de lacs… On recense un maximum de de 380 mm de pluie dans les plaines et le Grand Nord, de 800 mm à Toronto….

L’enneigement diffère aussi selon les régions et les latitudes : Les Roches enregistrent une moyenne annuelle de 6090 mm de neige contre 2210 mm de neige à Ottawa(Ontario), et à peine 549 mm à Vancouver(Colombie Britannique)

VANCOUVER

canada_quebec_paysage_automne_tvhd000252_51dbf94839d541d4a2a12a1fe00ad066

LA FAUNE ET LA FLORE

Les régions arctiques sont couvertes par le pergélisol( sol gelé toute l’année) à l’ouest, une toundra humide et couverte de buissons à l’est et un sol riche en lichens et en mousses le long du littoral et sur les îles au sud du passage de Parry..

Plus au sud, de Terre-Neuve jusqu’en Colombie-Britannique, la forêt boréale, la deuxième plus grande du monde, derrière celle de la Russie, abrite des épinettes blanches et noires, des bouleaux, des sapins et des mélèzes…

Des trembles et des peupliers poussent dans les zones humides des plaines intérieures.En revanche,les conifères et les érables à sucre dominent dans la région des Grands Lacs et du Saint Laurent..

La faune es très riche et variée. Elle comprend des élans, des caribous, des ours noirs, des biches à queue blanche, des castors, des lynx, des visons, des loups, des bouquetins, des moufettes, des ratons laveurs,des marmottes d’Ameriques…. Les eaux des côtes Atlantique et Pacifique sont très poissonneuses , on y pêche la morue, le saumon, le hareng, l’aiglefin, la sole ,le turbot, le lieu, le flétan, le maquereau, le thon et la langouste…

LA POPULATION :

Le Canada compte environ 32 millions d’habitants pour un territoire immense… La densité est donc extrêmement faible: 3 h/k2… La population est très hétérogène :34% des Canadiens sont d’origine Britannique, 28% de souche française, 4% d’origine amérindienne… 0,3% d’ascendance inuit … Environ 600 000 amérindiens vivent au Canada dont le tiers dans plus de 2000 réserves qui couvrent près de 25000km2. Parmi eux figurent les Algonquins, les Iroquois, les Salishans, les Athabascans, les Sioux, les Crix etc… Les Inuits sontau nombre d’environ 40 000 au Canada. Ils gèrent le territoire du Nunavut dans le Grand Nord….

LA CAPITALE ET LES PRINCIPALES VILLES :

OTTAWA :la capitale fédérale, politique et culturelle du pays tire son nom de la tribu amérindienne des Ottawas… Avec une agglomération de 1 million d’habitants, c’est la quatrième ville canadienne par le nombre de sa population derrière Toronto, Vancouver et Montreal.. L’exploitation du bois et le commerce de la fourrure importantes sources de richesse passées, ont fait place aux services, aux industries de haute technologie, à l’imprimerie, à l’édition, au textile, au tourisme..

TORONTO Terme huron signifiant  » point de rencontre » , Toronto est bâtie sur le lac Ontario , dans la province du même nom… La plus grande agglomération compte 4,5 millions d’habitants.. Véritable centre financier et poumon économique du Canada, elle vit des services , de l’électronique, de l’agro-alimentaire,de l’imprimerie, de la métallurgie, du materiel de transport, du trafic portuaire ,de la confection et du tourisme..

MONTREAL : Située sur l’île du même nom au Québec, la deuxième agglomération francophone du monde compte 3,3 millions d’habitants.. Premier port canadien, elle vit aussi des services,de la chimie,du textile, de la haute technologie, de l’électronique, de l’aéronautique, du tourisme et de l’industrie pharmaceutique..

VANCOUVER : Située sur le détroit de Georgie, en Colombie Britannique, Vancouver est la troisième ville du pays . Son agglomération compte 2 millions d’habitants. Elle est spécialisée dans l’exploitation du bois, la production de pate à papier, le trafic portuaire, la métallurgie, le raffinage du pétrole, la chimie, l’imprimerie,le tourisme, la haute technologie,l’agro-alimentaire et la pêche.

Montréal est la métropole du Québec,situé au Canada

 

canada_quebec_velo_de_montagne_tq0025521_2f2684905c1342e8aa35f46d84c5ddd3

Montréal : la ville aux festivals – ville culturelle, elle accueille le Musée de l’Art Contemporain. Montréal est réputée pour sa Compagnie de danse  » Les grands ballets canadiens de Montréal »

Le Canada est une monarchie constitutionnelle à régime parlementaire se définissant comme une nation bilingue et multiculturelle: français et anglais  sont les langues officielles..  Nation industrialisée et technologiquement avancé, son économie réside sur l’abondance de ses ressources naturelles et sur le commerce effectués en grande partie avec les Etats Unis.

Le Québec est la seule province à être majoritairement francophone dont la seule langue officielle est le français alors que le Nouveau Brunswick est la seule province légalement bilingue. Les huit autres provinces sont habitées par de fortes majorités anglophones mais chacune d’entre elles est habitée par des communautés francophones de taille variée.

place-du-canada_001

Publié dans DIVERS | Pas de Commentaire »

L’AFFECTIF

Posté par sylvie le 25 septembre 2013

L’AFFECTIF
Poème sur l'Amitié

Les deux Amitiés,

Il est deux Amitiés comme il est deux Amours.
L’une ressemble à l’imprudence;
Faite pour l’âge heureux dont elle a l’ignorance,
C’est une enfant qui rit toujours.

Bruyante, naïve, légère,
Elle éclate en transports joyeux.
Aux préjugés du monde indocile, étrangère,
Elle confond les rangs et folâtre avec eux.

L’instinct du cœur est sa science,
Et son guide est la confiance.
L’enfance ne sait point haïr;
Elle ignore qu’on peut trahir.

Si l’ennui dans ses yeux on l’éprouve à tout âge
Fait rouler quelques pleurs,
L’Amitié les arrête, et couvre ce nuage
D’un nuage de fleurs.

On la voit s’élancer près de l’enfant qu’elle aime,
Caresser la douleur sans la comprendre encor,
Lui jeter des bouquets moins riants qu’elle-même,
L’obliger à la fuite et reprendre l’essor.

C’est elle, ô ma première amie !
Dont la chaîne s’étend pour nous unir toujours.
Elle embellit par toi l’aurore de ma vie,
Elle en doit embellir encor les derniers jours.

Oh ! que son empire est aimable !
Qu’il répand un charme ineffable
Sur la jeunesse et l’avenir,
Ce doux reflet du souvenir .

Ce rêve pur de notre enfance
En a prolongé l’innocence;
L’Amour, le temps, l’absence, le malheur,
Semblent le respecter dans le fond de mon cœur.

Il traverse avec nous la saison des orages,
Comme un rayon du ciel qui nous guide et nous luit :
C’est, ma chère, un jour sans nuages
Qui prépare une douce nuit.

L’autre Amitié , plus grave, plus austère,
Se donne avec lenteur, choisit avec mystère;
Elle observe en silence et craint de s’avancer;
Elle écarte les fleurs, de peur de s’y blesser.

Choisissant la raison pour conseil et pour guide,
Elle voit par ses yeux et marche sur ses pas :
Son abord est craintif, son regard est timide;
Elle attend, et ne prévient pas.

Marceline Desbordes-Valmore

Publié dans POESIES | Pas de Commentaire »

BETHOVEEN

Posté par sylvie le 24 septembre 2013

Voici quelques réponses souvent déconcertantes, insolites, drôles, mais toujours scientifiquement ou historiquement indiscutables aux questions que tout le monde se pose sans avoir jamais    osé le dire.


Aujourd’hui  : BEETHOVEN

Devenu sourd, comment Beethoven a t-il pu continuer à composer ?

l’exemple de Ludwig Van Beethoven donne raison à tous ceux qui affirment que le génie créateur s’exprime dans la souffrance et illustre le plus souvent une douleur tenace. Né à Bonn    (Allemagne) le futur compositeur des plus amples symphonies de l’histoire de la musique connaît une enfance difficile. Ténor à la chapelle princière, son père lui impose une rude éducation    musicale avant de sombrer dans l’alcoolisme. A la mort de sa mère, Ludwig doit renoncer à ses études à Vienne pour prendre en charge sa famille. Finalement Beethoven peut rejoindre Joseph Haydn à    Vienne ou il se fixe définitivement, il acquiert une grande popularité de pianiste virtuose. L’aristocratie viennoise se précipite pour admirer les fougueuses interprétations du génial    improvisateur. Mais les ennuis commencent! Beethoven perçoit les premiers signes de la surdité, un trouble qui ne cessera de s’amplifier et qui déjà le tenaille. Sa surdité naissante perturbe    énormément sa vie sociale,  aussi demande t-il à ses proches de garder secret  son handicap.

Dans la correspondance à ses très proches amis, Beethoven parle régulièrement de la souffrance que lui inflige sa surdité, car d’ année en année, son état se détériore, mais Ludwig ne    désarme pas, il poursuivra sa carrière de concertiste pendant treize ans.

La situation de Beethoven se dégrade terriblement à partir de 1820, il tente de diriger  » Filelio » au josephstadt  – à cette époque il est complètement sourd- mais c’est une    catastrophe, il doit renoncer à conduire l’orchestre à l’entracte, impossible pour les musiciens de suivre son tempo. Son ami et biographe Anton Felix précise que cette journée restera marquée à    jamais dans l’ esprit  du compositeur qui ne se remettra pas de ce désastre.

Des lors, Beethoven va se murer dans une douloureuse solitude ou l’ énergie et le désespoir se mêlent . Mais puisqu’il ne se produit plus en public il n’a plus du tout le souci de plaire.    Aussi continue t-il de composer avec davantage de liberté des oeuvres qui resteront de véritables monuments de l’histoire de la musique.

Ludwig Van Beethoven  a toujours considéré son art comme un moyen d’ expression du coeur et des états de l’âme de l’individu. et les derniers instants de sa vie seront fort    logiquement des plus créatifs, ne donnant plus de concerts, il consacrait désormais tout son temps à composer. Dans la plus ardente tradition romantique, la souffrance paraissait enrichir son    talent.

Pour une personnalité de la stature de Beethoven, tous ceux qui l’ont cotoyé confirment que rien n’aurait pu entraver l’expression de son génie.  Son ami Schindler explique par le    menu comment son ami continuait de composer. Du moins, donne t-il des détails pratiques qui concernent essentiellement l’organisation matérielle des journées du maître. Quant à la question de    savoir comment Beethoven pouvait encore écrire de la musique, Schindler faisait remarquer :  » comme tous les grands compositeurs, Ludwig se contentait de transcrire à son bureau les notes qu’il    entendait dans sa tête.Autrement dit, pour composer une symphonie, point besoin d’entendre un piano jouer .

Vers la fin de sa vie, Beethoven s’aventurait parfois dans d’improbables interprétations au piano ou au violon. Mais sans le moindre repère sensoriel extérieur, il ne savait plus guider    son énergie ni maîtriser sa technique.  Notamment l’indispensable subtilité entre main gauche et main droite n’existait plus du tout, précise  Schindler. Et son ami d’ajouter :  » il    s’agissait pour nous tous de pénibles moments, atroces pour les oreilles » , mais aussi d’immenses instants d’émotion, tant un irrémédiable fossé se creusait entre les admirables compositions du    musicien et ce simple bruit que ses mains conduisaient.

Beethoven ne savait plus jouer ce qu’il entendait dans sa tête, fort heureusement il sut continuer à l’écrire.

 

Voici quelques réponses souvent déconcertantes, insolites, drôles, mais toujours scientifiquement ou historiquement indiscutables aux questions que tout le monde se pose sans avoir jamais    osé le dire.

BETHOVEEN ludwigvanbeethoven

 

 

Publié dans DIVERS | Pas de Commentaire »

ELLE AIMAIT LA VIE

Posté par sylvie le 22 septembre 2013

Il aimait la mort et ses ombres promesses,
Avenir incertain d’un garçon en détresse,
Il voulait mourir, laisser partir sa peine,
Oublier tous ces jours à la même rengaine…

Elle aimait la vie, heureuse d’exister,
Voulait aider les gens et puis grandir en paix,
C’était un don du ciel, toujours souriante
Fleurs et nature, qu’il pleuve ou qu’il vente

Mais un beau jour la chute commença,
[Ils tombèrent amoureux, mauvais choix,
Elle aimait la vie et il aimait la mort
Qui d’entre les deux allait être plus fort?

Ils s’aimaient tellement, ils auraient tout sacrifiés,
Amis et famille, capables de tout renier
Tout donner pour s’aimer tel était leur or,
Mais elle aimait la vie et il aimait la mort…

Si différents et pourtant plus proches que tout,
Se comprenant pour protéger un amour fou,
L’un ne rêvait que de mourir et s’envoler,
L’autre d’une vie avec lui, loin des atrocités…

Fin de l’histoire: obligés de se séparer,
Ils s’étaient promis leur éternelle fidélité
Aujourd’hui, le garçon torturé vit pour elle
Puisque la fille, pour lui a rendu ses ailes…

Il aimait la mort, elle aimait la vie
Il vivait pour elle, elle est morte pour lui… »

‘William Shakespeare’

 

ELLE AIMAIT LA VIE dans PENSEES 533377_379561498749577_805641178_n1

Publié dans PENSEES | Pas de Commentaire »

LE CANCRE

Posté par sylvie le 20 septembre 2013

Un des plus grands poèmes de Jacques prévert

            LE CANCRE

Il dit non avec la tête,

Mais il dit oui avec le cœur.

Il dit oui à ce qu’il aime

Il dit non au professeur.

Il est debout,

On le questionne,

Et tous les problèmes sont posés,

Soudain le fou rire le prend,

Et il efface tout :

Les chiffres et l es mots,

Les dates et les noms

Les phrases et les pièges

LE CANCRE dans POESIES eleve

Et malgré les menaces du maître,

Sous les huées des enfants prodiges,

Avec des craies de toutes les couleurs,

Sur le tableau noir du malheur,

Il dessine le visage du bonheur.

   JACQUES PREVERT

 

Publié dans POESIES | Pas de Commentaire »

AUTOMNE

Posté par sylvie le 19 septembre 2013

Image de prévisualisation YouTube

Les couleurs de l’automne

 

 

Saison des couleurs chatoyantes, du crépitement des feuilles qui tombent, de la cueillette des champignons ou des mûres… L’été est fini mais l’automne est si beau ! Au royaume du symbolisme, la saison est rayonnante

 

 

 

«  L’automne est le printemps de l’hiver  » ….. HENRI DE  TOULOUSE LAUTREC

 

 

AUTOMNE dans CITATIONS automne-2

 

 

Publié dans CITATIONS | Pas de Commentaire »

PETITES PENSEES POUR VIVRE PLUS LEGER

Posté par sylvie le 17 septembre 2013

 

SILENCE RADIO

 

 

 

 

 

 

Comme il est doux de temps en temps,

De se couper de toute source de stimulation sonore ou visuelle,

Débrancher son téléphone, son ordinateur, ses écouteurs,

Eteindre la télévision,  la radio, la chaîne Hi Fi,

Et faire le silence autour de soi .

 

 

 

 

 

 

Assis, en toute tranquillité,

les yeus fermés

,On peut alors plus facilement

Se concentrer sur sa respiration et sur l’immobilité des choses,

Une onde de calme et de sérénité

imprègne notre corps et notre esprit

Notre conscience est absorbée par l’instant présent.PETITES PENSEES POUR VIVRE PLUS LEGER bf0059aa

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans DIVERS | Pas de Commentaire »

FANTAISIE

Posté par sylvie le 16 septembre 2013

Il est un air  pour qui je donnerais

Tout Rossini, tout Mozart, et tout Weber ,

Un air très vieux, languissant et funèbre,

Qui pour moi seul a des charmes secrets.

 

Or, chaque fois que je viens à l’entendre,

De deux cents ans mon âme rajeunit

C’est sous Louis XIII….et je crois voir s’étendre

Un coteau vert que le couchant jaunit.

 

Puis un château de brique à coins de pierre

Aux vitraux teints de rougeâtres couleurs

Ceint de grands parc, avec une rivière

Baignant ses pieds, qui coule entre les fleurs.

 

Puis une dame, à sa haute fenêtre,

Blonde aux yeux noirs, en ses habits anciens …

Que, dans une autre existence peut être…

J’ai déjà vue ! et dont je me souviens.

 

GERARD DE NERVAL

 

FANTAISIE dans POESIES belle-image-chat

Publié dans POESIES | Pas de Commentaire »

12
 

Cottoncandy6964 |
Voir ,entendre et écouter N... |
Liresouslemagnolia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Username25945
| Freewritting
| Huangxiuqing0721